Loeuvre De Dieu La Part Du Diable Film Critique Essay

Publiée le 07/09/2017

Magnifique œuvre à la fois bouleversante (ce pauvre gamin Fuzzy...) et pleine de beauté humaine. L'entraide, l'amour sans aucun lien de sang, comme une évidence de bonté, voilà les valeurs que le film défend. Certes, beaucoup de coupes ont été faites par rapport à l'imposant livre, mais le travail a été fait avec la collaboration de l'écrivain et son entière approbation, alors pourquoi cracher sur la bénédiction de l'auteur original lui-même ? Les acteurs, dont un grand nombre sont encore jeunes, sont bluffants, et (pour les cœurs d'artichaut comme moi) vos yeux seront mis à l'épreuve de séquences lacrymales efficaces, mais sans jamais tomber dans la facilité des violons ! Lorsque l'on voit le sort de Fuzzy (le mot "injuste" est un doux euphémisme pour l'immonde survie qu'endure ce gamin), pas un violon à l'horizon, les larmes chaudes arrivent d'elles-mêmes sans y être forcées par aucun subterfuge, et cela est libérateur pour nous-autres spectateurs. Le film comporte son lot d'émotions, entre le rire, la joie de vivre communicative, les larmes et les pincements au cœur, pour ne laisser au creux de nos mains qu'une chose : la bonté. Un film qui gagne à être connu, avec des histoires bouleversantes et humaines, des acteurs impeccables (en plus des enfants, Tobey McGuire et Michael Caine signent un de leurs plus beaux rôles) et qui vous glisse un seul mot pour vivre heureux : partagez avec ceux que vous aimez.

Partagez :FBfacebookTWTweetG+Google

Synopsis et détails

A l'orphelinat de Saint-Cloud, dans le Maine, le docteur Wilbur Larch, un être plutôt excentrique et attachant, se charge de réaliser "l’œuvre de Dieu"; en mettant au monde des enfants non désirés, mais ne néglige pas "la part du diable" puisqu'il lui arrive d'interrompre illégalement certaines grossesses. Des liens de père et fils vont se tisser entre lui et le jeune Homer Wells, un orphelin réfractaire à l'adoption, désireux de partir à la découverte du monde.

Titre original

The Cider House Rules

Distributeur Bac Films

Récompenses 2 prix et 9 nominations

Voir les infos techniques

Année de production1999

Date de sortie DVD 08/01/2003

Date de sortie Blu-ray-

Date de sortie VOD 04/06/2013

Type de filmLong-métrage

Secrets de tournage 7 anecdotes

Budget24 000 000 $

LanguesAnglais

Format production Super 35mm

CouleurCouleur

Format audioSDDS

Format de projection2.35 : 1 Cinemascope

N° de Visa99284

Secrets de tournage

Lasse Hallström rend hommage à John Irving :

« J'accroche au ton d'Irving. J'aime son sens de l'humour, du pathos, de l'absurde. Le mélange du bizarre, de la comédie et du drame, c'est quelque chose qui m'est familier et qu'on retrouve, je crois, dans mes films. J'aime les histoires qu'on ne peut pas classer dans un genre précis, qui débordent des cadres préétablis. La richesse d'une histoire vient de là. J'ai senti que je pouvais « être utile », pour citer le Dr. Larch (le personnage inter... Lire plus

Lasse Hallström, réalisateur :

Ce metteur en scène suédois a réalisé son premier long métrage, Abba : The Movie en 1977. Après quelques réalisations (encore inédites en France), il a connu un grand succès avec Ma Vie de Chien en 1985. Lasse Hallström a ensuite signé deux films, The Children Of Bullerby Village ( 1986) et More About The Children Of Bulleby Village (1987). Installé aux Etats-Unis, Lasse Hallström a réalisé Ce Cher Intrus (1991), Gilbert Grape (1993) et Amour e... Lire plus

Un projet ajourné à plusieurs reprises :

Le roman de John Irving a attendu près de treize ans avant d'être porté à l'écran. Aidé du futur metteur en scène du film, Philip Borsos (Loin de la Maison en 1995), le romancier avait lui-même signé l'adaptation. Malheureusement, la mort de Philip Borsos mit un terme, provisoire, à l'aventure. Quelques années plus tard, le producteur Richard Gladstein, grand admirateur de l'œuvre d'Irving, décide de reprendre le projet. Il rend visite à John I... Lire plus

7 Secrets de tournage

0 Thoughts to “Loeuvre De Dieu La Part Du Diable Film Critique Essay

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *